Bienvenue sur arabesk125 en cours de realisation Bienvenue sur arabesk125 en cours de realisation





Mot de passe perdu ?
Join Us Now
conect with facebook





















Login
Username:

Password:

Remember me



Lost Password?

Register now!
Menu Utilisateur
Welcome
Click here for register. Totally free and can access to all sections in the web

Login

Rememberme

Did you lose your password?


Online
Online: 41
Members: 0
Guests: 36
Bots: 5

Stats
[admin-06/21/2018]
Registered: 1
Today: 0
Yesterday: 0

Online:
usGuestUser Profile
usGuestUser Profile
usGuestMyTube
tnGuestMyTube
botGoogle searchMyTube
usGuestUser Profile
usGuestUser Profile
usGuestUser Profile
usGuestMyTube
usGuestUser Profile
usGuestMyTube
botGoogle searchMyTube
usGuestUser Profile
onlineGuestMyTube
egGuestMyTube
usGuestUser Profile
usGuestUser Profile
usGuestMyTube
botMSN searchMyTube
usGuestMyTube
usGuestUser Profile
usGuestMyTube
botMSN searchMyTube
usGuestMyTube
usGuestMyTube
usGuestMyTube
usGuestMyTube
usGuestUser Profile
joGuestMyTube
onlineGuestMyTube
usGuestUser Profile
usGuestMyTube
usGuestUser Profile
usGuestUser Profile
usGuestMyTube
usGuestMyTube
usGuestMyTube
usGuestMyTube
usGuestMyTube
usGuestMyTube
botGoogle searchMyTube

Londres et Washington restent prudents face à la crise entre Riyad et Ottawa      
 





Londres et Washington restent prudents face à la crise entre Riyad et Ottawa
Submitter: admin
Publisher:
proposé le: Mar, 07-Août-2018
updated le: _NOT_UPDATED
Views: 150
Time:


 

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont réagi avec prudence , mardi 7 août , à la crise diplomatique qui oppose le royaume d’Arabie saoudite et le Canada . S’ils prennent acte du litige, ils évitent de se ranger clairement du côté d’Ottawa.

« Nous sommes au courant que le gouvernement de l’Arabie saoudite a rappelé son ambassadeur au Canada et expulsé l’ambassadeur canadien », a commenté mardi matin le département d’État dans un courriel envoyé à CBC.

« Le Canada et l’Arabie saoudite sont deux partenaires proches des États-Unis. Je vous renvoie aux ministères canadien et saoudien des Affaires étrangères pour plus d’informations », poursuit la diplomatie américaine.

Le département d’État ajoute tout de même que les États-Unis « encouragent le respect des libertés internationalement reconnues et des libertés individuelles, y compris [le droit à] la dissension et à l’application régulière de la loi ».

« Nous avons demandé au gouvernement de l’Arabie saoudite des informations supplémentaires sur la détention de plusieurs activistes. Nous continuons à encourager le gouvernement saoudien à respecter l’application régulière de la loi et à publier des informations sur [ces] affaires judiciaires. » Déclaration du département d’État américain

À Londres, la tâche de commenter le bras de fer a aussi été confiée à une porte-parole du Foreign Office plutôt qu’au ministre des Affaires étrangères. « Le Canada et l’Arabie saoudite sont deux partenaires proches du Royaume-Uni, et nous les appelons à la retenue », a-t-elle commenté.

« Le Royaume-Uni est un fervent défenseur des droits de la personne. Nous faisons régulièrement part de nos inquiétudes au gouvernement saoudien au sujet des enjeux des droits de la personne, y compris les récentes arrestations de défenseurs des droits de la personne », a-t-elle ajouté.

Un tweet de trop pour les Saoudiens

L’Arabie saoudite a annoncé dimanche 5 août l’expulsion de l’ambassadeur canadien à Riyad, Dennis Horak, et a rappelé son ambassadeur à Ottawa. Le Royaume wahhabite a aussi annoncé le gel des relations commerciales entre les deux pays.

Lundi, il a aussi annoncé l’interruption de ses programmes de stages et de bourses au Canada, une décision qui se traduira par le déménagement de 12 000 étudiants saoudiens ou membres de leurs familles vers d’autres pays.

Ces décisions ont été prises en représailles à des déclarations à des tweets de la diplomatie canadienne et de sa cheffe, Chrystia Freeland, dénonçant une vague d’arrestation de militants et leur libération immédiate.

Ottawa y faisait directement référence à l’arrestation de la militante pour les droits des femmes Samar Badawi, la soeur de Raif Badawi, un blogueur saoudien incarcéré depuis plusieurs années dans son pays et dont la famille est réfugiée à Sherbrooke, au Québec.

Réagissant aux annonces saoudiennes lundi soir, la ministre Freeland ne s’est pas défilée.

« Que les choses soient bien claires pour tout le monde ici et pour les Canadiens qui nous suivent ou nous écoutent : le Canada défendra toujours les droits de la personne au Canada et dans le reste du monde, a-t-elle fait valoir. Les droits des femmes sont des droits de la personne. »

L’article Londres et Washington restent prudents face à la crise entre Riyad et Ottawa est apparu en premier sur Actualités Tunisie Focus.


J'aime cette page
Je n'aime plus cette page

Other videos by: admin
Je remercie admin pour cette page et je vote pour lui.
Je ne remercie pas admin et je lui donne un carton jaune.
Merci
Webmaster
Inscri depuis: 06/21/2018
Résidence:
Contributions: 0
Level : -INF
EXP : NAN
HP : ( NAN / -INF )
MP : ( -INF / -INF )
RP : ( NAN / -INF )
_OFFLINE
Send Private Message to admin
coming soon


© copyright 2018 - http://arabesk125.net
The comments are owned by the author. We aren't responsible for their content.
Author Thread


tab 1 | tab 2 | tab 3 | tab 4 | tab 5 | tab 6 | tab 7 | tab 8 | tab 9 | tab 10 | tab 11 | tab 12 | tab 13 | tab 14 |

nombre total des connectés 41

qui était en ligne aujourd'hui

Loading...
Loading...